Pardonpeton!

La vera aspekto de la retejo ne povas por esti korekte rigardata per via retumilo.
La adreso:
Universala Esperanto-Asocio
Nieuwe Binnenweg 176, 3015 BJ Rotterdam, Nederlando
tel.: +31 10 436 1044
faks.: +49 30 364280169
rete: vidu la liston
 
IKU et Espéranto dans les sciences et techniques

Pr. Amri Wandel,
Membre du Bureau d’UEA, chargé de l’action scientifique et technique

Amri WandelCes dernières années, il est de plus en plus évident que l’espéranto progresse dans le domaine des sciences et techniques. L’Université Internationale du Congrès (IKU) remporte un succès phénoménal et ses actes sont disponibles en livre et sur Internet. L’Académie Internationale des Sciences (AIS) organise des sessions d’étude dans de nouvelles universités et des sessions communes avec l’IKU pendant les Congrès Mondiaux (UK). Les articles scientifiques et techniques en espéranto abondent sur Internet: la Wikipedia en espéranto prend rapidement de l’ampleur et comporte déjà plus de quarante mille articles, et la Bibliothèque Scientifique et Technique en Espéranto (STEB) d' Eventoj compile une base de données, qui se développe rapidement, d’articles anciens et nouveaux et de nomenclatures spécialisées. Profitons de cet élan pour développer le rôle de l’espéranto dans le monde scientifique et technique.

La langue scientifique et technique

Nous mettons souvent en avant l’argument selon lequel l’espéranto peut traiter et exprimer tous les aspects de la culture humaine aussi bien que les autres langues. Un domaine dans lequel ce défi est de la plus haute importance est celui des sciences et techniques, car il s’agit d’un domaine où le lexique professionnel s’accroît rapidement, et qui, en même temps, exige une diffusion large et rapide des plus récents résultats. Dans les premiers temps de l’espéranto, c’est l’Association Scientifique Internationale Espérantiste (ISAE), qui va bientôt fêter son centenaire, qui a assumé cette tâche. Dans son bulletin Internacia Scienca Revuo (Revue Scientifique Internationale), aujourd’hui Scienca Revuo, ont paru des articles scientifiques originaux écrits en espéranto.

Ne prétendons pas que l’espéranto est la langue internationale de la science, mais tâchons de démontrer que toutes les conquêtes de la recherche et de l’enseignement scientifiques peuvent être transmises par l’espéranto. Ceci est devenu plus difficile à l’époque d’Internet. Ce dernier est cependant aussi une grande chance pour l’espéranto, car par Internet nous pouvons démontrer facilement et professionnellement au monde que l’espéranto affronte ce défi avec sérieux.

Le monde scientifique actuel utilise de plus en plus l’anglais comme langue de travail lors de manifestations internationales et parfois nationales. Cela peut nuire au progrès de la science qui a besoin d’un libre échange de savoirs et d’expériences sur le plan personnel. Les scientifiques des pays non anglophones ressentent souvent l’effet des barrières linguistiques quand ils tentent de rendre compte de leurs recherches dans les forums internationaux. Au contraire, l’enseignement universitaire se fait habituellement dans la langue nationale, et il existe donc un décalage linguistique entre l’enseignement d’un côté, et le travail et les conférences de l’autre. L’espéranto peut résoudre ces problèmes en tant que langue internationale de communication.

Les activités universitaires en espéranto: AIS et IKU

Des cours d’espéranto de niveau universitaire sont donnés dans plus de cent universités et autres établissements d’enseignement supérieur dans le monde. Mais quand nous parlons d’enseignement de niveau universitaire DES sciences EN espéranto, émergent deux institutions qui soulignent le rôle de l’espéranto dans les sciences et dans l’enseignement universitaire: l’Académie Internationale des Sciences et l’Université Internationale du Congrès.

L’Académie Internationale des Sciences à Saint-Marin (AIS, http://www.ais-sanmarino.org/) est le cadre commun à d' éminents scientifiques, originaires du monde entier (environ cinq cents, représentant une vingtaine de pays), qui ont pour but de faire de la recherche et d' enseigner sciences, techniques, humanités, au moyen de l’espéranto, en améliorant la communication internationale et la collaboration interdisciplinaire. Ces dernières années, l’AIS a organisé des sessions d’étude à Sibiu (Roumanie), Karlovo (Bulgarie), Komarno (Slovaquie).

L’Université Internationale du Congrès (IKU) consiste en une série de conférences de spécialistes, présentée chaque année pendant le Congrès Mondial d'Espéranto. Elle propose à des centaines d’auditeurs une dizaine de conférences d’experts, de professeurs ou de maîtres de conférences dans leurs spécialités respectives, sur des thèmes très variés comme la linguistique, la littérature, l’ethnologie, l’informatique, l’astronomie ou l’économie. L’IKU a lieu tous les ans depuis 1951, au début sous le nom d’Université d’Eté Internationale, et sous le nom actuel depuis le Congrès de 1981 au Brésil.

Dans les années 1990, dans le cadre des activités scientifiques et techniques de l'UEA, j’ai instauré des sessions communes de l’AIS et de l’IKU. En 1995 a eu lieu à Tampere la première session commune. Depuis lors, presque chaque année, une session commune a été organisée sous le nom d’AIS-IKU. Elle consiste en trois cours, chaque cours comporte trois ou quatre leçons. La première leçon de chaque cours est une conférence de l’IKU. De tels cours permettent de traiter un thème plus en profondeur et donnent aux participants l’occasion de passer un examen et de recevoir une attestation de l’AIS. En 2005, un nouveau contrat a été signé entre l'UEA et l’AIS pour l’organisation de sessions AIS-IKU pendant les congrès.

Le livre de l’IKU

Pour avoir un document imprimé des conférences, j’ai proposé de publier le texte de celles-ci sous forme de brochure avant le congrès. Au Congrès d’Adélaïde (1997), pour la première fois, a paru une brochure des actes de l’IKU. Depuis lors, l'UEA publie régulièrement pendant les congrès les textes des conférences de l’IKU sous forme de brochure, et le "IKU-Libro", comme on l’appelle, est devenu un best-seller à la librairie du Congrès. Des résumés des conférences en langues nationales permettent d’utiliser le "IKU-Libro" pour les relations extérieures pendant et après le Congrès. L’an dernier, la documentation de l’IKU s’est encore étoffée quand le "IKU-Libro" de 2005 a été mis en ligne sur Internet. Ensuite s’y sont ajoutés deux autres livres d’années antérieures (de 1998 et 2002), maintenant consultables sur http://www.uea.org/dokumentoj/IKU/index.html. Autre signe du prestige et de la popularité grandissants de l’IKU, la multiplication des propositions de conférences: pour l’IKU en Lituanie, il y a eu dix-huit propositions, et pour celle de Florence, il en est arrivé quarante.

UNESCO et IAU

Nous pouvons utiliser cette activité de niveau universitaire pour acquérir une plus vaste reconnaissance de l’espéranto auprès d’organismes internationaux à vocation scientifique comme l’UNESCO et d’organisations non gouvernementales comme l’Association Internationale des Universités (IAU). En 2000 l’AIS a été admise comme membre de la prestigieuse Association Internationale des Professeurs et Conférenciers d’Université (IAUPL). A l’heure actuelle, des contacts sont établis entre l'UEA et l’IAU visant à la reconnaissance de l’AIS et de l’IKU en tant qu’institutions universitaires.

Terminologie

Un autre domaine important est l’élaboration de termes techniques. Du fait du progrès rapide de la science et de la technique ces dernières années, cela constitue un défi encore plus grand pour l’espéranto. Dans le cadre de l’Académie d’Espéranto il existe une section "Langue spécialisée". Pendant les congrès se réunit souvent le Forum sur la Terminologie. Le Centre Espéranto de Terminologie (TEC), fondé en 1981, dispose maintenant de sa propre page web (http://esperanto.net/tec/). Des dizaines de nomenclatures spécialisées en espéranto ont paru au fil des années et beaucoup sont disponibles sur Internet (par exemple sur le site de la STEB mentionné ci-dessous). Il nous faut cependant conserver et actualiser notre travail de terminologie et l’adapter aux standards et à la normalisation modernes. Par exemple, il est possible de contacter à cette fin et de collaborer avec l’INFOTERM, le Centre International d’Information sur la Terminologie.

Textes Scientifiques et Techniques

L’une des manifestations les plus importantes du potentiel de l’espéranto réside dans la rédaction et la traduction d’articles scientifiques et techniques en espéranto. Internet constitue un moyen puissant pour ce faire. Un outil très utilisé dans ce but ces derniers temps est la Wikipedia, encyclopédie multilingue libre sur Internet. La Wikipedia en espéranto (http://eo.wikipedia.org/wiki), qui existe depuis 2001, comporte déjà plus de quarante mille articles, dont des articles scientifiques et techniques. Une initiative très intéressante dans le domaine de la mise en ligne d’articles sur Internet est la Bibliothèque Scientifique et Technique en Espéranto sur le site du journal Eventoj (STEB, http://www.eventoj.hu/steb/). La STEB s’emploie à collecter et à mettre ou remettre à disposition des articles scientifiques et techniques dans des domaines très variés des sciences de la nature, du droit, de la médecine, de l’économie, etc. La STEB fournit une base de données croissante d’articles anciens et nouveaux et de nomenclatures spécialisées, et est ainsi au cœur de l’édition scientifique et technique en espéranto.

Perspectives

Si on regarde vers l’avenir, la culture espéranto évolue aussi dans le domaine de la science et de la technique, bien que peut-être avec moins d’intensité que dans le domaine littéraire. Pour que l’espéranto se développe dans les milieux scientifiques et techniques, il nous faut poursuivre et intensifier encore la rédaction d’une littérature espérantophone spécialisée, aussi bien originale que traduite, et actualiser la langue technique. C’est une tâche très importante que de publier sur Internet tout ce qui aura été entrepris, à la fois pour une utilisation interne dans la communauté espérantophone, et pour une information vers le monde extérieur. A l’intérieur du mouvement, continuons à promouvoir l'organisation de conférences hautement spécialisées aussi bien que de vulgarisation scientifique à l’occasion de nos congrès et de nos rencontres. Hors du mouvement, tâchons d’informer et de collaborer avec les organisations non espérantistes nationales et internationales dans le domaine de l’activité scientifique et technique et de l’enseignement supérieur.

Supren
UEA, 2020